Follow:
Trucs de nanas

Passage au DIU Cuivre : 6 ans après

Retour sur un sujet qui me tient à cœur : la contraception féminine, et plus particulièrement le DIU cuivre (non hormonal). Il y a quelques années, j’avais rédigé un article sur mon passage de la pilule contraceptive (que je supportais extrêmement mal) au DIU cuivre, avec une mini FAQ pour expliquer un peu mieux en quoi consistait cette méthode et quelles étaient les informations à connaître. A l’époque, nous étions en plein dans le scandale des pilules de 3ème générations, et il me semblait important de parler du DIU ainsi que des nombreuses idées reçues dont il était victime.

Depuis la pose de mon premier DIU cuivre le 19 avril 2012, de l’eau a coulé sous les ponts et je trouvais intéressant de faire un petit bilan de mon expérience personnelle. Alors, 6 ans après, qu’en est-il de mon avis sur la question ? Ai-je changé de moyen de contraception ? Eh bien non :). Afin de mieux vous y retrouver dans cet article, je vais de nouveau essayer de l’orienter en mode « Questions/Réponses » en reprenant les interrogations les plus fréquentes que j’ai pu rencontrer dans mon entourage :

1. Combien de temps as-tu pu garder ton DIU cuivre ? Comment s’est passé le retrait et son changement ?

J’ai gardé mon premier DIU (le TT 380 short) 5 ans, le temps recommandé en France. Durant cette période, je me contentais de ma visite de contrôle annuelle chez mon gynécologue qui vérifiait que tout allait bien et que le DIU était bien en place (parfois avec échographie, parfois sans en visualisant la position des fils puis par palpation pour s’assurer que je n’avais aucune douleur). Au bout des 5 ans, il m’a tout simplement fait une nouvelle prescription de DIU cuivre. Le retrait du premier s’est effectué le même jour que la pose du 2ème, en seulement quelques secondes : le médecin m’a demandé de tousser légèrement, puis il a tiré sur les fils avec une petite pince et le DIU était retiré. Aucune douleur, je n’ai rien senti. La deuxième pose s’est déroulée dans la continuité du retrait : après avoir badigeonné mon col de l’utérus de bétadine, il a procédé à l’insertion de mon nouveau DIU exactement de la même manière que décrite dans mon précédent article. Concernant la fameuse question de la douleur, elle est malheureusement propre à chacune. Certaines diront avoir eu très mal, d’autres pas du tout. Pour ma part, comme pour la première pose, une simple bonne contraction au moment du déploiement du DIU dans l’utérus et c’était fini. Rien d’insurmontable, bien loin de là.

2. Durant toutes ces années avec ton DIU, as-tu eu des effets secondaires notables ou des soucis particuliers ?

Non, rien de notable. Pas d’infection, pas de rejet, pas de douleur insupportable, et bien sûr (il est important de le préciser) : pas de grossesse ! La première année suivant ma toute première pose, le volume de mes règles était légèrement plus important qu’avant, mais je mets ça sur le compte de l’arrêt de la pilule car j’ai depuis retrouvé mes cycles réguliers et mon volume de règles habituel comme lorsque j’étais adolescente. Concernant les douleurs de règles, j’ai pu noter quelques contractions plus « aiguës » et localisées qu’au naturel avant le début du cycle, mais rien d’insupportable. Cela variait d’un mois à l’autre. J’ai également pu observer un peu de « spotting » en début et en fin de règles (mais vraiment trois fois rien) et parfois de mini pertes de sang au moment de l’ovulation. Hormis cela, tout a toujours été parfait : je ne sens pas mon DIU, il ne me gêne pas, je l’oublie complètement.

3. Les fils du DIU sont-ils vraiment à vérifier tous les mois ? Ton/tes partenaire(s) les ont-ils déjà senti pendant un câlin ?

Certain(e)s médecins/gynécologues/sages-femmes préconisent en effet (et c’est même indiqué dans la notice des DIU) de vérifier tous les mois l’emplacement des fils afin de s’assurer que le DIU est bien en place et n’est pas descendu. Pour ma part, je ne l’ai jamais fait : d’une part parce qu’aller farfouiller là-dedans honnêtement, ça ne me donne pas franchement envie, et de deux parce que pour avoir testé une fois, je n’ai jamais été foutue de les trouver, ces fameux fils ! Je trouvais cela plus angoissant qu’autre chose. Alors à partir du moment où je n’avais pas de douleur suspecte, pas de saignement vraiment inquiétant et que tout allait bien, je faisais confiance à mon corps. Mon gynécologue vérifiait de toute manière systématiquement tous les ans, et ça me suffisait. Quant à mon/mes partenaire(s), personne ne m’en a jamais parlé, je suppose donc qu’on ne les sentait pas :).

4. A quoi faut-il faire vraiment attention quand on porte un DIU ?

Eh bien… A ne pas oublier de le changer au bout de 5 ans ! Blague à part, à ne pas rater ses RDV de contrôle tous les ans chez le gynécologue (valable pour toutes les femmes, avec ou sans contraception), et surtout à ne pas prendre de risque niveau MST/IST ! Le DIU ne favorise en aucun cas les infections, mais il peut malheureusement les faire remonter plus vite aux trompes et dans l’utérus si l’on venait à être contaminée ! Prudence donc lorsque l’on n’a pas de partenaire sexuel stable : le préservatif reste votre meilleur ami !

5. Qu’en est-il vraiment des risques de grossesse extra-utérines avec un DIU cuivre ?

Honnêtement, je ne sais pas réellement si le DIU cuivre les favorise. Certains praticiens disent que oui, d’autres que non. Dans tous les cas, si par malheur une grossesse venait à se déclarer sous DIU cuivre, il faut immédiatement consulter et demander une échographie afin de savoir où est placé l’embryon. Une grossesse extra-utérine est un cas d’extrême urgence : il faut réagir vite pour sauver la trompe touchée.

6. Pour finir, te vois-tu un jour revenir aux hormones ?

JAMAIS ! Ce mode de contraception a complètement révolutionné ma petite vie ! Moi qui ne supportais absolument pas les hormones de synthèse, j’ai pu trouver avec le DIU cuivre une protection fiable qui se fait entièrement oublier, sans tous ces fichus effets secondaires qui me rendaient si malades auparavant avec la pilule.

Je pense avoir fait le tour de ce petit bilan :). Depuis juillet 2017, je suis repartie pour 5 ans avec mon nouveau DIU cuivre. N’hésitez pas si vous avez d’autres questions qui n’ont pas été abordées dans l’article, c’est avec plaisir que j’y répondrai.

Je le redis mais n’oubliez pas : la meilleure contraception pour vous sera celle que vous aurez vous-même choisi ;).

Share on
Previous Post

You may also like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.