Humeur

J’aurais voulu

13 février 2020

J’aurais aimé avoir son cran à elle, et foncer. Savoir ce que je voulais, et me battre pour. Être sûre de moi et de mon potentiel de séduction. On n’a pas tous les jours cette certitude, complètement illogique et sortie de nulle part… Celle qui m’avait frappé quand j’avais commencé à le regarder plus attentivement, lui et ses yeux bleus. J’aurais aimé ne pas avoir pris peur. J’aurais dû m’écouter, écouter mes ressentisMe laisser vivre cette aventure comme j’avais envie de la vivre. J’aurais aimé qu’il voit au-delà de mes hésitations, de ma maladresse, qu’il se rende compte de tout ce que j’aurais pu lui offrir s’il s’était donné la peine de s’intéresser à moi cet été-là. J’aurais juste aimé lui plaire vraiment.

Mais ce n’était pas le bon moment, ni pour lui, ni pour moi. Je ne m’explique pas ce coup de cœur, encore moins qu’il ait duré malgré son désintérêt flagrant.

Le temps fera son oeuvre. Je ne suis sûrement pas celle qu’il lui faut, je sais, et il n’est sûrement pas celui qu’il me faut. C’est ironique comme les sentiments peuvent être aléatoires et illogiques, cruels aussi.

Il me manque mais je ne lui dirai pas, je ne lui dirai plus. Il n’y a rien de pire que de ressentir le manque de quelqu’un à qui toi tu ne manques pas.

Je vaux mieux que ça, mieux qu’un garçon incapable de voir à quel point je peux briller moi aussi. Je ne voulais pas avoir de regrets, et je n’en aurais plus désormais. Tout a été dit. Trop tard. Un jour peut-être il réalisera à côté de quoi il est passé, ou peut-être que non. Maintenant, peu importe. Je brillerai pour un autre un jour…

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply H 13 février 2020 at 22 h 24 min

    Très beau et touchant, c’est dommage…

    • Reply Milie-Melo 13 février 2020 at 23 h 55 min

      Merci !

    Leave a Reply